Notre brioche

Une exquise et moelleuse viennoiserie réalisée avec du levain fait maison dont la mie légère et aérée embaume les traditions vendéennes.
Parfumée de l’union subtile de la fleur d’oranger et d’un filet de rhum blanc, elle adoucira les papilles des fins gourmets !

Le saviez-vous?

D’origine française notre amie la brioche ou tout du moins sa pâte existerait depuis le Moyen-Age où à l’époque on confectionnait des petite viennoiseries composées des mêmes ingrédients.
Notre brioche actuelle serait née en Normandie au 16ème siècle, le terme « brioche » dérivé du verbe « brier », forme ancienne de « broyer » en normand, signifie « pétrir la pâte avec un rouleau en bois »et se retrouve d’ailleurs dans « pain brié », une spécialité normande.
Au XIXe siècle, les artisans-boulangers modifient la recette et la présentation en la tressant. C’est l’apparition de la brioche tressée.
« Qu’ils mangent de la brioche ! » serait la réponse donnée par une grande reine Marie-Antoinette à qui l’on faisait part du fait que le peuple n’avait plus de pain à manger. Cette réponse d’une ironie involontaire marquait la largesse du fossé qui séparait les classes sociales riches-pauvres. Elle insistait sur l’ignorance des nobles qui n’avaient pas conscience des difficultés financières rencontrées par le peuple au quotidien pour se nourrir rappelant qu’à l’époque la brioche coûtait plus chère que le pain.